Organisme de Sélection de la Race Montbéliarde
Un parlement, une association d’éleveurs, une source de références
Organisme de Sélection de la Race Montbéliarde
Un parlement, une association d’éleveurs, une source de références

Eco’Montbéliarde : la Montbéliarde confirme sa polyvalence

Actualité du 12/10/2016

Voilà maintenant 1 an que le projet Eco’Montbéliarde est lancé. Les grandes trajectoires d’évolution des élevages laitiers ont pu être dessinées grâce à une étude bibliographique effectuée cet automne. 

Des enquêtes chez des éleveurs de l’ouest de la France ont ensuite été menées en février, puis analysées jusqu’en Mai. L’objectif était d’obtenir la vision des éleveurs sur le contexte de l’après-quota, les changements à venir dans leurs élevages et la place de la Montbéliarde. 4 types de trajectoires ont été dessinés (voir tableau ci-dessous).

Les exploitants étaient également interrogés sur  leur perception de la Montbéliarde. Sur ce point, la Montbéliarde confirme sa polyvalence. Elle séduit tous les « valorisateurs et économes » mais également une majorité d’éleveurs dans chaque autre type de trajectoire empruntée, y compris les « objectif : économie d’échelle ».

Le produit viande (cité 17 fois sur 22), la richesse du lait (12 fois sur 22) et sa qualité sanitaire (10 fois sur 22) sont les atouts de la Montbéliarde les plus évoqués. Le tempérament des vaches est le principal frein à l’adoption de la race, même si cette caractéristique donne plus de dynamisme à la pâture aux vaches ainsi que plus de vigueur pour se battre contre les maladies.

L’heure est maintenant à la mise en route d’un réseau de 15 fermes de référence en Bretagne et Pays de la Loire, avec en parallèle une recherche de données technico-économiques distinguant les deux plus grandes races de vaches laitière de France.

Plus d’informations en consultant le document de synthèse de l’étude