Organisme de Sélection de la Race Montbéliarde
Un parlement, une association d’éleveurs, une source de références
Organisme de Sélection de la Race Montbéliarde
Un parlement, une association d’éleveurs, une source de références

Concours Général Agricole 2017 : Portrait du juge

Actualité du 13/02/2017

Philippe Chapuis, 36 ans, est marié avec Pascaline. Ils ont 4 enfants ; 4 garçons ! « Il aurait fallu changer de mâle pour faire des filles » lance Philippe, avec sa gouaille communicative. Après ses études, il a été technicien au contrôle laitier pendant 1 an. Il s’est installé, hors cadre familial, en 2004 à Monistrol sur Loire, commune du nord de la Haute-Loire. Aujourd’hui, il exploite, en gaec (Gaec des Ficelous) avec 2 autres associés, 150 ha dont 35 ha de maïs, 20 ha de céréales. Le reste est tout en herbe : luzerne, ray-grass, trèfle. 

 

Les 110 – 120 montbéliardes produisent environ 1,1 million de litres de lait (moyenne troupeau : 9 300 – 9 500 kg à 42 TB et 34,5 TP) et sont conduites en vêlage 2 ans. Elles résident dans un récent bâtiment logettes équipé d’un système robotisé d’alimentation. Un deuxième atelier laitier existe : 250 chèvres (Saanen principalement) délivrent 250 000 litres de lait.

 

Repéré en 2004 par l’O.S Montbéliarde, Philippe a officié, depuis, sur de nombreux concours. « A chaque fois, c’est différent, mais toujours de bons souvenirs » nous dit-il. « Le plus costaud à juger ? Le national à Bourg-en-Bresse en 2011, mais que c’était plaisant ! » Outre ce dernier, Philippe a jugé, entre autres, le Montbéliard Prestige en 2007, le départemental du Doubs en 2008, Eurogénétique en 2010, le départemental du Jura en 2014. En bon auvergnat qu’il est, Philippe vous fera partager sa passion, son dynamisme et sa joie de vivre. Cher public parisien, il s’agira de se tenir prêts afin de réagir à ses sollicitations. Philippe est un fin connaisseur de vaches et il a besoin d’un décorum débordant d’enthousiasme pour donner sa pleine mesure.