Montbéliarde Association
Organisme de Sélection de la Race Montbéliarde
Montbéliarde Association
A parliament, a breeders'association, a source of references

IA séxée : une Montbéliarde sur 5 en 1ère IA

Actualité du 18/09/2020

De 2009 à 2015, le nombre d’IA en semence sexée n’a eu cesse de croître en France toutes races confondues. Depuis 2015, le phénomène tend à s’inverser : la diminution des IA sexées en races laitières est plus importante que celle observées toutes IA confondues ce qui n’est pas le cas en Montbéliard (tableau ci-dessous).  

Evolution des IA entre 2015 et 2019

évolution des IA

 

Malgré cette baisse d’activité, la part des IA séxées en races laitières reste relativement stable en 2015 et 2019 : 1 IAT sur 10. Là encore, la Montbéliarde se démarque avec  1 IAT sur 5 réalisée en séxé (double de la moyenne nationale)  et 1 IAP sur 4 (tableau ci-dessous).

Proportion des IA séxées en 2015 et 2019

proportion des IA sexes

 

 

Augmentation des IAP sexées sur vaches

Parallèlement aux IA, entre 2015 et 2019, le  nombre de femelles laitières de race pure inséminées (IAP) en semence sexée  diminue beaucoup plus vite (-16%) que celui de l’ensemble des femelles inséminées (-4,4%). Ce phénomène concerne essentiellement les génisses (- 23,4% inséminées en sexée contre -6,8% en IAP totales) : le nombre d’IAP sexée sur vaches augmente de 2,4% alors que celui des IAP totales diminue de 3,5% (tableau ci-dessous).

En 2019, 1 montbéliarde sur 5 (1 sur 8 toutes races laitières) est inséminée la 1ère fois en sexé : 28,5% des génisses et 15,9% des vaches (2,5 fois la moyenne nationale).

 

Insémination des femelles de race pure (IAP)

insémination des femelles

 

Le maintien d’une activité IA sexée soutenue en Montbéliard résulte, entre autres, de plusieurs facteurs :

  • Dynamisme racial très fort à l’exportation (cf actualités du 03/02/2020)
  • Des résultats de taux de gestation en sexé en constante augmentation :
    • Sur génisses : Taux de non-retour 18-90 jours : 69,0% en 2019 (62,6 en 2015)
    • Sur vaches : Taux de non-retour 18-90 jours : 58,5% en 2019 (52,2 en 2015)
  • Une prise en compte de plus en plus forte de la part des éleveurs de cette technique de reproduction dans leur stratégie de renouvellement ; l’augmentation des IA sexées sur vaches illustre cette volonté de cibler les femelles les plus intéressantes (indépendamment de leur âge) pour s’assurer d’une descendance femelle.

 

Sources : IDELE (le point sur l’utilisation de la semence sexée)